L'oeil, le sens parfait pour tout réaliser.
Définitions

adaptogène


Le contexte historique, politique et géographique dans lequel le concept d’ « adaptogène » a été développé répond à des besoins tout à fait particuliers et extrêmes.

Tout commence en 1943 avec une résolution du gouvernement de l’ex-URSS de lancer des études sur Schisandra chinensis dans le but de trouver des substances naturelles permettant d’augmenter aptitudes et potentiel humain durant la seconde guerre mondiale puis dans le cadre d’une course à la productivité dans un environnement de guerre froide Est-Ouest qui se durcit.


Le pharmacologue russe Nicolaï LAZAREV qui cherchait à définir le type d'action de certaines plantes comme le ginseng a ainsi créé en 1947 le concept d’ « adaptogène » caractérisant « une substance pharmacologique capable d'induire dans un organisme un état de résistance augmentée non spécifique permettant de contrebalancer les signaux de stress et de s'adapter à un effort exceptionnel ».


lire la suite (externe)...

adaptogène


Le contexte historique, politique et géographique dans lequel le concept d’ « adaptogène » a été développé répond à des besoins tout à fait particuliers et extrêmes.

Tout commence en 1943 avec une résolution du gouvernement de l’ex-URSS de lancer des études sur Schisandra chinensis dans le but de trouver des substances naturelles permettant d’augmenter aptitudes et potentiel humain durant la seconde guerre mondiale puis dans le cadre d’une course à la productivité dans un environnement de guerre froide Est-Ouest qui se durcit.


Le pharmacologue russe Nicolaï LAZAREV qui cherchait à définir le type d'action de certaines plantes comme le ginseng a ainsi créé en 1947 le concept d’ « adaptogène » caractérisant « une substance pharmacologique capable d'induire dans un organisme un état de résistance augmentée non spécifique permettant de contrebalancer les signaux de stress et de s'adapter à un effort exceptionnel ».


lire la suite (externe)...

Glycérine Végétale


Le glycérol, ou glycérine, est un composé de formule HOH2C–CHOH–CH2OH.


C'est le naturaliste Pierre-Antoine Cap (de son vrai nom Gratacap) qui introduisit en 1853 dans la pratique médicale les préparations pharmaceutiques ayant pour base la glycérine. Il les divisait en deux grandes classes : les glycérolés, faits avec de la glycérine seule, et les glycérats, faits avec un mélange composé de glycérine et d'amidon, ayant la consistance de l'empois.


Médicaments

  • Hydratant qui améliore l'onctuosité et la lubrification des préparations pharmaceutiques
  • Utilisé dans les suppositoires, sirops contre la toux (expectorants).
  • Utilisé comme traitement de fond dans la maladie de Menière pour fluidifier les liquides des canaux vestibulaires.
  • Utilisé en dernière intention par voie intra-veineuse comme traitement contre l'hypertonie oculaire, notamment dans le cadre des glaucomes aigus par fermeture de l'angle.

Cosmétiques

Glycérine Végétale


Le glycérol, ou glycérine, est un composé de formule HOH2C–CHOH–CH2OH.


C'est le naturaliste Pierre-Antoine Cap (de son vrai nom Gratacap) qui introduisit en 1853 dans la pratique médicale les préparations pharmaceutiques ayant pour base la glycérine. Il les divisait en deux grandes classes : les glycérolés, faits avec de la glycérine seule, et les glycérats, faits avec un mélange composé de glycérine et d'amidon, ayant la consistance de l'empois.


Médicaments

  • Hydratant qui améliore l'onctuosité et la lubrification des préparations pharmaceutiques
  • Utilisé dans les suppositoires, sirops contre la toux (expectorants).
  • Utilisé comme traitement de fond dans la maladie de Menière pour fluidifier les liquides des canaux vestibulaires.
  • Utilisé en dernière intention par voie intra-veineuse comme traitement contre l'hypertonie oculaire, notamment dans le cadre des glaucomes aigus par fermeture de l'angle.

Cosmétiques

Hydrolat


Un hydrolat (ou eau de distillation ou eau aromatique) est un produit aqueux de condensation obtenu après distillation d'une matière première naturelle, généralement végétale, qui subsiste après l’entraînement à la vapeur d’eau et la séparation de l’huile essentielle lorsque c'est possible.


Font partie des hydrolats, les eaux florales, obtenues à partir des fleurs.


Liste des hydrolats (non-exhaustive)


  • Eau d'amande amère (Aqua amygdalarum amararum)
  • Eau de bleuet
  • Eau de cannelle (Aqua cinnamomi)
  • Eau de fleur d'oranger (Aqua florum aurantii)
  • Eau de fenouil (Aqua foeniculi)
  • Eau de laurier-cerise (Aqua laurocerasi)
  • Eau de lavande
  • Eau de menthe crépue (Aqua menthae crispae)
  • Eau de menthe poivrée (Aqua menthae piperitae)
  • Eau de rose (Aqua rosae)
  • Eau de framboise (Aqua rubi idaei)

(Source)

Hydrolat


Un hydrolat (ou eau de distillation ou eau aromatique) est un produit aqueux de condensation obtenu après distillation d'une matière première naturelle, généralement végétale, qui subsiste après l’entraînement à la vapeur d’eau et la séparation de l’huile essentielle lorsque c'est possible.


Font partie des hydrolats, les eaux florales, obtenues à partir des fleurs.


Liste des hydrolats (non-exhaustive)


  • Eau d'amande amère (Aqua amygdalarum amararum)
  • Eau de bleuet
  • Eau de cannelle (Aqua cinnamomi)
  • Eau de fleur d'oranger (Aqua florum aurantii)
  • Eau de fenouil (Aqua foeniculi)
  • Eau de laurier-cerise (Aqua laurocerasi)
  • Eau de lavande
  • Eau de menthe crépue (Aqua menthae crispae)
  • Eau de menthe poivrée (Aqua menthae piperitae)
  • Eau de rose (Aqua rosae)
  • Eau de framboise (Aqua rubi idaei)

(Source)

Propolis


La propolis est une substance intermédiaire entre le végétal et l’animal.

Ce mastic végétal est récolté par l'abeille sur les bourgeons de certains arbres, dont le peuplier, le bouleau, l’aulne, le marronnier, le frêne ...

Les abeilles utilisent la propolis non seulement pour son rôle hygiénique, mais également pour obstruer les interstices et stériliser l’entrée de la ruche.

 

Historique


Déjà employée par les Egyptiens pour envelopper les momies, elle fut longtemps utilisée par les Grecs et Romains comme remède des affections de la peau.  Hippocrate (460‑377 avant J.C.), père de la médecine, utilisait la propolis pour soigner les plaies et les brûlures.

Au 19ème siècle, les médecins de l’armée anglaise l’employaient pour désinfecter les blessures et faciliter la cicatrisation des soldats.

Actuellement, la recherche scientifique confirme certaines indications, telles que son action antivirale, antibiotique et antifongique.

 

Thérapeutique


En herboristerie traditionnelle, la propolis est un remède polyvalent, tant par voie interne que par voie externe.

La présence de flavonoïdes stimulant le système immunitaire lui confère des propriétés bactéricides et virucides mais également fongicides, anti-inflammatoires, antioxydantes, anesthésiantes et cicatrisantes.

Associée aux extraits de bourgeons frais de peuplier et à diverses huiles essentielles, Propolis Compositum est considéré comme un antibiotique « large spectre » naturel, permettant :


  • La stimulation de la synthèse des anticorps
  • La prévention contre les virus de la grippe
  • L’action sur des pathologies de type : angine, bronchite, rhume, pharyngite, trachéite, sinusite...


(Source)

Propolis


La propolis est une substance intermédiaire entre le végétal et l’animal.

Ce mastic végétal est récolté par l'abeille sur les bourgeons de certains arbres, dont le peuplier, le bouleau, l’aulne, le marronnier, le frêne ...

Les abeilles utilisent la propolis non seulement pour son rôle hygiénique, mais également pour obstruer les interstices et stériliser l’entrée de la ruche.

 

Historique


Déjà employée par les Egyptiens pour envelopper les momies, elle fut longtemps utilisée par les Grecs et Romains comme remède des affections de la peau.  Hippocrate (460‑377 avant J.C.), père de la médecine, utilisait la propolis pour soigner les plaies et les brûlures.

Au 19ème siècle, les médecins de l’armée anglaise l’employaient pour désinfecter les blessures et faciliter la cicatrisation des soldats.

Actuellement, la recherche scientifique confirme certaines indications, telles que son action antivirale, antibiotique et antifongique.

 

Thérapeutique


En herboristerie traditionnelle, la propolis est un remède polyvalent, tant par voie interne que par voie externe.

La présence de flavonoïdes stimulant le système immunitaire lui confère des propriétés bactéricides et virucides mais également fongicides, anti-inflammatoires, antioxydantes, anesthésiantes et cicatrisantes.

Associée aux extraits de bourgeons frais de peuplier et à diverses huiles essentielles, Propolis Compositum est considéré comme un antibiotique « large spectre » naturel, permettant :


  • La stimulation de la synthèse des anticorps
  • La prévention contre les virus de la grippe
  • L’action sur des pathologies de type : angine, bronchite, rhume, pharyngite, trachéite, sinusite...


(Source)

Teinture Mère


La teinture mère est 100 % naturelle.


Une teinture mère est une solution hydro-alcoolique issue d’un mélange de plantes fraîches et d’alcool.

Pour obtenir une teinture mère, la plante doit macérer pendant trois semaines dans de l’alcool de grain pur entre 60° et 95°.
Ce mélange doit être régulièrement remué à l’abri de la lumière afin que le liquide se charge des principes actifs de la plante utilisée. Il est ensuite filtré, pour ne garder que la solution liquide.


La teinture mère est la base de la majorité des médicaments homéopathiques et est régulièrement utilisée en phytothérapie, ce qui la rend très codifiée et soumise à des contrôles stricts par les laboratoires1. Il est possible de rencontrer des teintures mères à base de plantes sèches, mais dans ce cas les principes actifs seraient moindres. On a aujourd’hui accès à plus d’une centaine de plantes en teintures mères.

(Source)

Teinture Mère


La teinture mère est 100 % naturelle.


Une teinture mère est une solution hydro-alcoolique issue d’un mélange de plantes fraîches et d’alcool.

Pour obtenir une teinture mère, la plante doit macérer pendant trois semaines dans de l’alcool de grain pur entre 60° et 95°.
Ce mélange doit être régulièrement remué à l’abri de la lumière afin que le liquide se charge des principes actifs de la plante utilisée. Il est ensuite filtré, pour ne garder que la solution liquide.


La teinture mère est la base de la majorité des médicaments homéopathiques et est régulièrement utilisée en phytothérapie, ce qui la rend très codifiée et soumise à des contrôles stricts par les laboratoires1. Il est possible de rencontrer des teintures mères à base de plantes sèches, mais dans ce cas les principes actifs seraient moindres. On a aujourd’hui accès à plus d’une centaine de plantes en teintures mères.

(Source)